Discours du Dr Dieudonné KENMOGNE au Symposium du 08 Avril

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

Discours du Dr Dieudonné KENMOGNE

Représentant de l’ONMC  France

Président de MEDCAM France, Association des Médecins
Camerounais de France

Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Cameroun en France (AMBACAM),

Docteur ZOA NANGA, Directeur de L’Organisation des Soins et des Technologies Sanitaires au Ministère de la Santé du Cameroun,

Docteur SANDJON, Président de l’Ordre National des Médecins du Cameroun (ONMC),

Professeur TETANYE, Ancien Doyen de la faculté de Médecine de l’Université de Yaoundé et Vice Président de l’ONMC,

Docteur TAPKO, Expert OMS et Ancien Président de la Société Africaine de Transfusion Sanguine,

Professeur MEKONTSO DESSAP, Chef de Service de Réanimation, CHU Henri Mondor,

Professeur WOUESSIDIJEWE, Faculté de Pharmacie de Grenoble,

Professeur FERRAND,

Docteur NGOUATNA, Médecin Réanimateur, Centre des Urgences de Yaoundé,

Messieurs  Les Représentants des bureaux de l’ONMC du BENELUX, d’Italie, de Grande Bretagne et D’Allemagne,

Chers collègues, mesdames  et messieurs.

Au Nom du bureau de France de l’ONMC et de MEDCAM France, je vous souhaite la bienvenue au 1er Symposium de la Diaspora Médicale Camerounaise en France. Votre présence  nous honore.

Nous remercions tout particulièrement notre Ambassadeur Monsieur Samuel VONDO AYOLO.

Excellence, en acceptant juste quelques semaines après votre arrivée d’accueillir et parrainer ce symposium, vous avez démontré une réactivité exceptionnelle et positive aux  évènements concourant à fédérer vos compatriotes et améliorer leur condition de vie. En l’occurrence dans ce cas leur condition sanitaire. C’EST LE BUT PRINCIPAL DE CE SYMPOSIUM.

Chers collègues,

Il est temps que nous prenions nos responsabilités. On dénombre aujourd’hui en France, Environ un millier de médecins et professionnels de la santé camerounais et presque autant dans le reste de l’Europe.  Le Silence et l’inaction ne sont  plus acceptables.

On ne nous pardonnera plus de nous contenter de commenter et critiquer les  incidents et accidents qui surviennent dans les hôpitaux au Cameroun.

Nous devons absolument mutualiser nos compétences et nos expériences afin d’en faire profiter nos compatriotes d’ici et surtout du Cameroun.

Nous avons le devoir et l’obligation  de participer  à l’action sanitaire et l’amélioration des conditions de santé de notre pays.

A ce sujet, Certains ont connu des expériences  malheureuses  au Cameroun. Qu’ils se rassurent la situation change. Les autorités et l’ONMC ont pris conscience du potentiel que représente la diaspora, et particulièrement la diaspora  médicale,  pour le développement d’un pays.

J’en veux pour preuve :

1° La Présence de notre Ambassadeur aujourd’hui malgré ses multiples occupations

2° La présence du Dr ZOA NANGA  envoyé par le MINSANTE

3°  La Présence du bureau national de L’ONMC

Il est bien de rappeler ici qu’en la matière, le Dr SANDJON avait anticipé en installant les bureaux de l’ONMC dans plusieurs pays du monde. Ceci pour promouvoir et  faciliter notre inscription à l’ONM Cameroun. Nous permettant ainsi de pouvoir y exercer  notre métier en toute légalité.

Chers collègues,

Dans nos villages et les zones sinistrées, la population attend la diaspora médicale, nous serons jugées sur nos projets et nos actions concrètes.

Des actions isolées sont effectuées mais elles ne sont pas la hauteur du potentiel que nous représentons.

A travers ce symposium nous comprendrons après les deux premiers exposés le fonctionnement du système  de santé et le zones  médicalement sinistrées  au Cameroun. Ce qui permettra d’agir et réagir utilement.

Chers collègues,

J’ai un RÊVE, I have a DREAM, j’ai un RÊVE que ce symposium devienne UN CONGRES ANNUEL.

UNE DATE ET UN LIEU qui serait le rendez vous des  médecins camerounais de tout horizon.

Un rendez vous annuel où les professionnels de santé se retrouveraient pour échanger sur les leviers d’amélioration du système sanitaire camerounais (prévention, soins, formation, etc.).

Un rendez vous qui permettrait de rencontrer et discuter avec nos éminents compatriotes tel les Professeurs ici présent, les chefs de service et de pôle, les directeurs de structures hospitalières  Camerounais et amis du Cameroun.

Les amis, en consacrant moins de 5 % de notre temps  par an aux services de nos frères, sœurs, pères et mères restés au pays, nous gagnerons beaucoup plus en reconnaissance que partout ailleurs.

Un proverbe latin dit : BEATUS QUI PRODEST QUI BUS PROTEST (Heureux qui vient se rendre utile à ceux qu’il peut aider).

Je vous remercie pour votre attention.

 

Dr Dieudonné KENMOGNE

Paris, le 8 avril 2017

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


86 vues